Partagez | .
 

 Acte I - Mythes fondateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
Origine : Chaos
Armes et Pouvoirs: ///
Autres :
Arbre de Paix
Arbre de Paix
MessageSujet: Acte I - Mythes fondateurs   Lun 21 Juil - 16:43


La Création du Monde


Au commencement, le monde n'était pas vide. Avant le commencement, le monde était. Il était le Chaos. Le Chaos n'est pas le Néant, bien qu'il s'en nourrisse. Le Chaos est fluctuant, insaisissable, destructeur et absolu. Le Chaos est le désordre, le mouvement et l'éternel renouvellement, car jamais il ne laisse rien de stable s'installer. Et le monde semblait condamné à ne jamais voir le jour, à rester plongé dans ces ténèbres mouvantes pour l'éternité.

Mais un jour, les choses changèrent. Un jour, le Chaos laissa s'échapper une graine. Une unique graine, née du Néant dont se nourrissait le Chaos, mais qui, elle, avait vocation à s'en échapper, et non à y retourner. Ballottée par les mouvements du Chaos, elle resta des siècles sans pouvoir se développer. Pourtant, lentement, elle accumulait des forces. Et finalement, la graine devint bourgeon.

Le bourgeon, lui, avait assez de force pour résister aux fluctuation du Chaos. Il étendit ses racines, lentement, inéluctablement, et de ces racines émanait une force qui repoussait le Chaos, qui l'empêchait de ronger ce qui commençait à exister. Ainsi naquit une zone protégée de la destruction qui régnait partout.

Sur les racines se posa la terre. Motte après motte, elle s'aggloméra, se densifia, nourrie par la force du bourgeon, s'étendant toujours plus loin sur les racines, jusqu'à ce que la proximité du Chaos ne la ronge, l'empêchant de s'étendre davantage. Car les racines avaient terminé leur croissance, le bourgeon n'avait pas assez de forces pour repousser davantage les forces destructrices qui l'environnaient. Voici comment se forma le monde. Une terre circulaire, reposant sur les racines du bourgeon et entourée par les forces du Chaos, que seule la puissance du bourgeon maintenait à distance.

Il ne restait plus au bourgeon qu'une chose à faire : éclore. Et il le fit. De ses racines interminables jaillirent toutes les formes de vie animales et végétales, peuplant le monde auquel il avait permis d'exister. De ses feuilles s'éveillèrent les Elfes, Enfants de la Forêt. De ses pétales s'envolèrent les Dragons, chevauchés par les Dragonniens. Et enfin, son pistil donna naissance aux Célestes, qui s'élancèrent vers les cieux.

Ils étaient tous des enfants du bourgeon, et le bourgeon les avait dotés d'intelligence. Ils comprirent que le monde n'existait que grâce à lui, et ils le remercièrent en lui donnant un nom. Mëssyath, ce qui signifie le Coeur du Monde, en langue sacrée.
Codage fiche par Cemiel


« Bourgeon, fleur, arbre...

Je veille sur vous. »



Dernière édition par Mëssyath le Mer 23 Juil - 18:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messyath.forumactif.org

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
Origine : Chaos
Armes et Pouvoirs: ///
Autres :
Arbre de Paix
Arbre de Paix
MessageSujet: Re: Acte I - Mythes fondateurs   Lun 21 Juil - 16:57


Les Marais de l'Exil


En ce temps-là, les peuples vivaient en bonne entente sur les racines de Mëssyath. Mais bientôt, une sourde inquiétude gagna les Elfes, qui ne formaient toujours qu'un seul peuple. En effet, non loin de l'une de leurs forêts, la nature flétrissait, la terre se gangrénait. Incrédules, ils assistèrent à la formation d'une grande zone marécageuse. L'air qui s'en dégageait était extrêmement désagréable, et ils prirent bientôt l'habitude de contourner ce lieu maudit.

Mais un jour, un groupe d'Elfes décida de s'y aventurer. Ils progressaient lentement, péniblement, sondant à chaque pas le sol devant eux pour s'assurer qu'ils ne se feraient pas engloutir. Dans les décennies précédentes, nombre des leurs avaient ainsi disparu corps et âmes en s'approchant un peu trop des marais. Et ils finirent par arriver au coeur de la zone corrompue.

Là attendait un fragment de Chaos, qui avait réussi à subsister en ce lieu en dépit de la puissance du bourgeon. Il avait peu à peu rongé la nature et la terre autour de lui, créant ces vastes marécages. Les Elfes voulurent fuir, mais le Chaos saisit sa chance et fondit sur eux, envahissant leur corps et fusionnant avec leurs âmes. Leur peau devint aussi noire que les ténèbres originelles et leurs cheveux perdirent toute couleur.

En revenant parmi les leurs, ils furent extrêmement mal accueillis. Les autres Elfes voyaient d'un oeil effrayé ces Elfes sombres, gangrénés par le Chaos qui s'était emparé d'eux. Ils voulurent les chasser, les renvoyer dans ces marais où ils s'étaient aventurés imprudemment. Ils craignaient que le Chaos n'apporte le malheur au sein du peuple des Elfes et dans le monde entier. Ils n'auraient pas pu être plus dans le vrai.

Les Elfes noirs n'acceptèrent pas cet exil dans les terres inhospitalières des marécages, et ils tentèrent d'argumenter. Lorsque leurs frères voulurent les chasser malgré toutes leurs belles paroles, la colère s'empara d'eux, et le Chaos en profita pour s'exprimer. Sa sombre puissance déferla sur le monde, se précipitant en direction de Mëssyath. Et lorsque les Elfes noirs réalisèrent ce qui s'était passé et continrent leur pouvoir, tous purent voir avec effarement que la fleur s'était flétrie.

Les coupables ne durent leur survie qu'à la fuite, et ils se réfugièrent dans les marais pour échapper à la vindicte de leurs congénères, et des deux autres peuples. Même les dragons rechignaient à survoler les marais, et les Elfes noirs purent s'y installer et y survivre, se battant pour s'habituer aux rudes conditions qui y régnaient.

Mais ce ne fut pas la seule scission du peuple des Elfes. En effet, une querelle éclata en son sein. Un grand nombre d'entre eux reprocha leurs actes à ceux qui avaient décidé de chasser les Elfes noirs par la force pour les obliger à vivre dans les marais. S'ils s'étaient montrés moins violents, la tragédie aurait pu être évitée, et la fleur serait saine et sauve. La dissension s'envenima, et les Elfes finirent par se séparer. Les premiers restèrent dans les forêts, alors que les seconds les quittaient pour vivre sur les vastes plaines. Au fil des siècles, leurs différences s'accentuèrent, pour former deux peuples distincts.

Ainsi naquirent les Elfes noirs, les Elfes des Bois et les Hauts Elfes.

Codage fiche par Cemiel


« Bourgeon, fleur, arbre...

Je veille sur vous. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messyath.forumactif.org
 

Acte I - Mythes fondateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déconstruction des mythes fondateurs de la grandeur française
» Fin de l'acte et passage en beta
» Les Vikings, histoire, mythes, dictionnaire (Régis Boyer)
» LA GRANDE EPIDEMIE - acte 1
» [1748 - 1754] Ω Entre mythes et réalité Ω (Icarus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mëssyath :: Prologue :: Encyclopédie :: Livre d'histoire-