Partagez | .
 

 Elvith Dioykar [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 09/09/2015

Feuille de personnage
Origine : Haut Elfe
Armes et Pouvoirs: Hache- Eau- Ténébres
Autres :
La Vigueur Hybride
La Vigueur Hybride
MessageSujet: Elvith Dioykar [TERMINEE]   Jeu 10 Sep - 15:59


Elvith Diyokar

Informations générales

SURNOM : Elvi, Eli
ÂGE : 252ans
LIEU DE NAISSANCE : Plaine du Levant
RACE : Haute Elfe
RANG PERSONNALISÉ : La Vigueur Hybride
PARTICULARITÉS :
Ma monture, Kal'dargo:
 
.


Derrière L'écran

PSEUDO/PRÉNOM : Ely
ÂGE :25
SEXE : Féminin
COMMENT T'ES-TU RETROUVÉ ICI : Un long voyage entre partenaires!
FEAT :
Avatar / Cheval
CODE DE PRESENTATION : Validé ~ ♥



Description Mentale

Ma manière d'être est on ne peut plus simple: je vais droit au but, sans perdre le nord. J'estime être une personne franche qui ne tourne pas autour du pot, bien qu'il advienne qu'un ou deux prétextes vaseux sortent de mes lèvres de manière inopinée. Cependant, ils surviennent davantage pour m'éviter des ... complications dirons nous. La fierté restera à jamais mon plus gros défaut. Je possède une grande estime de moi même. C'est un fait inaltérable, j'inspire et respire la confiance en moi. Il est communément accepté par mon entourage qu'il m'est des plus pénible d'admettre ouvertement mes tords, ainsi que mes échecs. Il s'agit d'un véritable travail de soi, et la dessus, j'effectue des progrès sensibles .... lents, mais progressifs. J'aime et m'éreinte à préserver le contrôle de ma vie et de ce qui m'entoure. Cela me fait passer pour une femme autoritaire parait-il, néanmoins, je ne suis pas pour autant une manipulatrice ou une obsédée compulsive de l'ordre. Disons que je ne supporte pas qu'un détail échappe à ma connaissance ou à mon entendement, ça me permet seulement de clarifier spontanément les petits détails importants.

En plus, je suis particulièrement émotive, ce qui n'arrange pas ce problème. Mais attention, pas dans le sens où je pourrais me mettre à couiner, chouiner ou pleurnicher pour un oui ou un non ... nan. Ca c'est pas mon genre. Je suis plutôt le type de fille rancunière et vindicative qui ne rechigne pas à taper dans le lard lorsque ça ne lui plait pas. Outre mon petit air impérieux, je m'implique réellement dans ce que j'entreprends ou dans mes relations, qu'elles aient de l'importance ou non. Je prends tout ça au sérieux, très au sérieux. Par conséquent, si ma susceptibilité, mon orgueil ou bien mon égo se sent froissé, je peux devenir odieuse, mesquine et revancharde. Si ma peau pâle et ma tignasse blanche vous évoquiez ... de manière complètement fortuite ... une once d'innocence, ne vous y trompez pas, je ne suis ni docile, ni fragile.

J'en suis persuadée, je détiens un coeur d'or dans le fond. Je demeure une fille de bien et de confiance. Fort sympathique, souriante et affable avec les miens. D'ailleurs, si j'estime être une personne naturellement mesurée, mon éducation m'a formé, façonné afin de tendre à devenir une âme réfléchie et méticuleuse ... ce qui est moins certain selon mes humeurs et mes fréquentations. Aussi, je pense être une femme débrouillarde qui sait écouter et suivre son instinct. Espiègle, parfois même malicieuse lorsque l'occasion s'y prête, je m'ennuie aisément. Plus jeune déjà, je m'évadais de la cohorte de mon clan pour m'enfoncer seule sur ma monture dans le paysage .... quitte à ce qu'on vienne me débusquer en me tirant par les oreilles? Sans doute. Pire encore, je suis une franche récidiviste!


Description Physique

Grossièrement, je ne suis pas bien intéressante. Certes, je possède globalement une taille de plus que la majorité de mes congénères et ma stature doit être un peu moins frêle que le tiers de ces derniers, mais rien d'agressif au regard. Ma silhouette demeure aussi effilée et svelte que n'importe qui au sein de mon clan. Mon corps demeure longiligne dans son ensemble qu'il s'agisse de mes bras, de mes mains ou de mes jambes. Si enfant cette démesure me conférait une l'allure d'un pantin désarticulé, vouté et sans une once de rigueur, mon éducation m'a permit d'obtenir suffisamment de maintien afin que cet ensemble allongé passe désormais pour de l'élégance ... ce qui n'est pas plus mal. Mes mouvements sont ainsi relativement gracieux et légers, mes déplacements semblent aussi aériens que ceux d'une danseuse et à cela, on m'a façonné de manière à maintenir un porte de tête élevé ainsi qu'un menton haut, ce qui mon confère irrévocablement un air altier ... ou supérieur et hautain selon certain.

Physiquement, je pense être dans la moyenne des acceptables, peut être un tantinet plus, mais c'est suffisant pour que mon égo puisse apprécier mon reflet. Ma peau, claire malgré le temps passé au-dehors, détient la même pâleur que ma tignasse dont la longueur et l'épaisseur sont suffisamment importantes pour m'en plaindre au matin. D'ailleurs, il parait que cette teinte lunaire soit un héritage des noires origines de mon père issu du Marais. Les traits de mon visage sont fins et forment un ensemble dont se dégage une harmonie naturelle qui sous le joug de mon teint pâle présente une fraicheur palpable et appréciable. Sinon mon nez droit, mes lèvres étroites et mes prunelles noires ne présentent à mes yeux que peu d'intérêt pour s'y attarder, bien que ces dernières détiennent suffisamment d'aplomb afin de soutenir les regards les plus acariâtres. Néanmoins, mes oreilles en pointes possèdent la particularité d'être ornés de plusieurs piercings dont l'origine remonte à mon adolescence, voire un poil avant ... puisque je les avais percé en compagnie de mes amis, lorsque nos parents avaient le dos tourné.

Mes vêtements ne différent pas des tenues traditionnelles de mon clan et je me conforte dans leur aisance. A cet égard, les rares distinctions que je possède sont une petite hache ainsi qu'un petit bracelet de cuir tanné auquel est rattaché un fin lacet noir orné d'un morceau de chitine du bec d'un varank ramassé ou déchu par mon père. Si jadis, le lacet tenait contre le cuir, désormais il pendouille lamentablement, mais jamais je ne m'en séparerais. Quant à ma petite hache, il s'agit une fois encore d'un présent de mon paternel. Une hachette pour ladies, certes! Mais tranchante et périlleuse lorsque l'on sait la manier. Petite, compacte, légère et pouvant être maniée d'une seule main, elle demeure sagement accrochée à l'une de mes ceinture dans l'attente d'avoir un jour une réelle utilité.


Histoire
Mon histoire n'a rien de bien compliqué, je suis née dans le clan des Terres Orientales, au niveau de la plaine du Levant auprès de la famille de ma mère qui est d'une douceur sans égale. Ma vie a toujours été assez paisible, les seules batailles vécues sont celles issues de l'imaginaire d'une tripotée de marmots désireux de jouer aux grandes personnes ou celles racontées par ces dernières lors de notre instruction. Quant à mon père, je n'ai que rarement vu ce dernier. N'appartenant ni à mon clan, ni à mon peuple d'origine, il préféra manifestement continuer à vivre auprès des siens. Ce lien qui existait entre ma mère et lui, je n'ai jamais su quelle en était la teneur, si leur relation avait été sérieuse, temporaire ou non, si ma venue au monde avait été fomenté ou fortuite. Pour ma part, je pense être le fruit improbable d'une relation inattendue. Pour autant, je n'ai jamais manqué d'amour ou d'attention, ni du côté ma mère ou de mon père, enfin pour le peu que je l'ai croisé. Mais, cette situation m'a toujours convenue ainsi.

Mon paternel n'a que tardivement appris mon existence, vers l'aube de mes vingt ou trente années me semble t-il. Encore emportée par l'innocence infantile de la jeunesse, je ne possède que peu de souvenir de cette période ou de notre première rencontre. Néanmoins, je sais qu'avec le temps, il prenait le soin de venir lors d'une brève période, une fois par an lorsque les caravanes de notre clan se rapprochaient des Marais. Je peux me remémorer les nombreuses marques d'attentions qu'il démontrait envers moi. Rares étaient les fois où il apparaissait sans une broutille à m'offrir, probablement pour m'appâter, et avouons qu'il avait du succès. J'avais même tendance à lui obéir davantage que ma mère, outre par la malice de la mettre au défi. Je ne compte plus les farfelues, mais factices promesses énoncées pour charrier cette dernière, comme celle de m'emmener faire un tour dans les Marais pour débusquer des eskërens ... un jour. Imaginez donc la tête de ma maternelle lorsque une puce tout excitée et sautillante y croyant dure comme fer était venue lui conter l'incroyable proposition.

Ceci mis à part, ma vie n'a jamais eu de grandes péripéties, mises à part celles qui régissent le quotidien de mon clan. Suivre de manière cyclique le même itinéraire à une allure relativement lente, n'avait rien de bien excitant, tandis que l'envie folle de partir à toute allure sur ma monture et de la laisser libre de sa foulée m'assaillait chaque jour. Comprenez donc qu'en grandissant, j'éprouvais un constant manque de sensations fortes. Afin de compenser de cette absence, il n'était pas rare de me retrouver avec un ou deux amis, souvent les mêmes, dans des situations improbables. D'après ma mère, ils détenaient une mauvaise influence sur moi. En vérité, je crois que son amour pour sa fille lui jouait des tours. Et pour cause, je n'étais pas une suiveuse, bien au contraire. Lors de nos avancées nomades, il y avait toujours un moment où l'ennui était tel que comploter et fomenter nos prochaines expéditions en douce devenait pour moi une nécessité absolue. Puisque nous revenions aux mêmes endroits, avec le temps nous avions par zone nos vilaines petites habitudes, néanmoins s'échapper de la vigilance de nos parents n'était pas si aisé que cela. Certes ils étaient toujours occupés par ceci d'important ou cela d'ennuyant mais, il y avait toujours des adultes pour surveiller les environs ... et repérer les jeunes fauteurs de troubles qui tenteraient furtivement de s'éloigner ou de franchir les limites restrictives.

Lorsque nos évasions aboutissaient avec succès, nous avions à portée une immensité à découvrir, des aplombs à escalader, des cascades au bout desquelles plonger et des bosquets à franchir, au diable la zone restreinte qui bien souvent se limitait au regard de nos ainés! Je ne compte plus le nombre de gasmes ou de palyuns après lesquels nous courions après quitte à respirer de plein fouée ses particules pour revenir au camp en trainassant le perdant tant bien que mal, le visage rougeâtre, le nez camouflé par un épais tissus. Outre nos explorations insidieuses, les piercings effectués avec une vielle aiguille de couture sans le moindre baume antiseptique, la chose la plus insensée que l'on ait fait avait été de tenter de tatouer l'un d'entre nous avec un pigment coloré dérobé et cette même aiguille. Il me semble que la personne désignée venait de perdre un pari tout aussi stupide que notre entreprise. Le pauvre bougre, après avoir vainement tenté de dissimuler les marques rouges et sanguinolentes de notre forfait, avait du aller voir un guérisseur à cause d'une infection naissante qui commençait à prendre de l'ampleur. D'ailleurs, ma mère était venue m'y trouver dans une colère noire.

Le temps continua de s'écouler.  Je devenais une jeune adolescente et ma mère finit par recevoir son titre de Sage, sous l'approbation du clan entier et ce fut à partir de cette période-ci qu'elle commença à devenir davantage intransigeante à mon sujet. A croire que son statut ne lui conférait pas suffisamment de travail. '' Eli tient toi comme-ci", "Arrête donc de te comporter comme cela" ," Elvith, il serait temps de murir!". Bien que j'en eu jamais la preuve, j'ai toujours eu le sentiment qu'elle espérait que je poursuive la même voie que la sienne, d'être la digne fille de maman. L'étau de ma liberté venait de se resserrer. Jeune, je ne désirais pas grandir ou du moins ... si! Mais uniquement dans l'espoir d'obtenir davantage de liberté! Je ne voulais pas m’encombrer de la moindre responsabilité ou m'occuper de chose importante, barbante ... Comme n'importe qui, je participais à la vie du clan, comme tout le monde, je faisais ma part aussi infime soit-elle et mon instruction continuait de bon train. Tout comme mon intronisation à la magie dont la pratique et l'étude demandait une implication importante. Ma mère se montrait assez insistante sur le sujet à mon égard, ce qui pour une fois ne me dérangeait presque pas.

Cependant, mes désirs d'escapades n'en démordaient point. Avec mes amis, l'idée de se rendre dans les Marais nous était venue, néanmoins, je craignais davantage ma mère que les dangers qui s'y dissimulaient ... alors bon, je ne m'y étais jamais risquée. Néanmoins dans notre folie juvénile, il advint le jour où nous finîmes par nous attirer les foudres de la nature. Un prédateur nous avait pris en chasse sans que nous nous apercevions de sa présence. Or dans nos péripéties, je m'étais foulée la jambe en tentant de sauter d'une branche afin de passer par dessus une zone escarpée d'un affluent du fleuve. Toute boitillante que j'étais, manifestement l'animal me perçu comme une cible plus docile à atteindre. Si mes amis s'en sortirent indemne, se fut par l'intervention d'Elfes des Bois qui nous avait apparemment entendu approchés, quant à moi, mon salut se fit en me laissant tomber dans ce même fleuve dont j'avais plus tôt cherché à esquiver, pour me laisser emporter par le courant. Deux elfes de mon clan me repêchèrent plus loin sur la rive, ils ne manquèrent pas de me tirer les oreilles. J'aurais préféré qu'il s'agisse de ma mère, au moins cela m'aurait évité d'être admonesté une seconde fois ...

Cela agit comme un facteur qui déclencha quelque chose en moi, l'apparition de la notion de Prudence peut être? Peut être. Néanmoins, cette histoire n'en finit pas là. Malgré les discussions auprès des Sages qui cherchèrent à nous faire entendre raison et à nous faire comprendre que nos agissements étaient d'une bêtise à toute épreuve, j'avais trop honte pour l'avouer ouvertement et je m'y entêtais. Ma mère finit par invoquer la seconde autorité suprême et demanda à mon père de mettre les choses au clair avec moi. Ce qu'il fit lors de sa prochaine halte. Je pu alors découvrir qu'en vérité ma mère était d'une patience absolue! Contrairement à mon père qui n'hésita pas à me enfoncer du plomb dans la tête dès qu'il en eu l'occasion lors de sa visite. L'année suivante ce dernier se présenta avec une petite hache qu'il m'offrit avec la ferme intention de m'entrainer à la manier dans l'espoir que la prochaine fois, sa fifille adorée ne dépende pas de l'arrivée inopinée d'une aide bienveillante et fortuite. J'étais pas très douée, au début et en dépit du poids assez léger de l'arme, elle pesait suffisamment lourd pour que mes bras fatiguent vite. Je détenais déjà quelque base au maniement d'une arme, telle que l'arc, mais pas de cet acabit. Cependant, mon père avait l'air de savoir s'y faire. Désormais, chaque fois qu'il vient me voir, mon père en profite pour mettre son grain de sel et constater mes éventuelles progrès.

Puis, les années continuèrent de s'écouler et il finit par arriver le temps où jeunesse se passe. Et un jour, contre toute attente, on m'estima suffisamment lucide et mature pour être considérée comme une adulte. J'avais finis par murir et probablement par m'assagir. Oh, j'étais toujours aussi ... disons téméraire, mais le côté inconscient et irréfléchi s'étaient peu à peu dissiper pour se muer par un tempérament davantage modéré. En d'autres termes, j'avais trouvé où se situait les limites ... et surtout, pourquoi elles étaient là.

Finalement, j'étais devenue vieille.


Pouvoirs


Ténèbres: Création d'une brume noirâtre épaisse qui obscurcit l'environnement dans les 5m alentour.

Eau: Voir des bribes d'avenir ou récolter de morceaux d'informations dans tout liquide contenant de l'eau. Ces visions peuvent se déclencher de manière volontaire ou non.

Codage fiche par Cemiel




Dernière édition par Elvith Diyokar le Ven 11 Sep - 19:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 23/07/2014
Couleur Dialogue : bb0f0c

Feuille de personnage
Origine : Démèrah
Armes et Pouvoirs: Lance / Feu
Autres :
Coeur de dragon
Coeur de dragon
MessageSujet: Re: Elvith Dioykar [TERMINEE]   Ven 11 Sep - 0:11

Bienvenue à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 09/09/2015

Feuille de personnage
Origine : Haut Elfe
Armes et Pouvoirs: Hache- Eau- Ténébres
Autres :
La Vigueur Hybride
La Vigueur Hybride
MessageSujet: Re: Elvith Dioykar [TERMINEE]   Ven 11 Sep - 0:21

Merci :)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 09/09/2015

Feuille de personnage
Origine : Haut Elfe
Armes et Pouvoirs: Hache- Eau- Ténébres
Autres :
La Vigueur Hybride
La Vigueur Hybride
MessageSujet: Re: Elvith Dioykar [TERMINEE]   Ven 11 Sep - 19:49

Bonsoir!

Je profite de ce double poste pour vous annoncer que j'ai terminé ma fiche. En espérant n'avoir pas trop écris de bétises!

Bon courage! x)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 23/07/2014
Couleur Dialogue : #330066

Feuille de personnage
Origine : Ankh'ariôn
Armes et Pouvoirs: Deux cimeterres - Chaos
Autres :
Souverain d'Ankh'ariôn
Souverain d'Ankh'ariôn
MessageSujet: Re: Elvith Dioykar [TERMINEE]   Sam 12 Sep - 18:26

Bienvenue à toi ! ♥️
(Même si je te l'ai déjà dit sur la cb... xD)

En voilà une jolie fiche *__*
Quelques fautes de ci de là, mais rien de bien grave (je citerais juste le "Si ma peau pâle et ma tignasse blanche vous évoquiez ... de manière complètement fortuite ... une once d'innocence", où il faudrait mettre évoquait, je suppose, car cela nous a obligés, Cemiel et moi, à relire plusieurs fois la phrase pour comprendre...). En dehors de cela, non, tu n'as pas écrit de bêtise, et te voilà validée ! o/

J'espère que tu te plairas sur le forum coeur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Elvith Dioykar [TERMINEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elvith Dioykar [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Phyllis Shai (TERMINEE)
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Nel Berrywood ou la confusion des genres ! [TERMINEE]
» Katherina H. Valorff || Tel fut son destin || FICHE TERMINEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mëssyath :: Prologue :: Registres :: Présentations :: Présentations en cours-